100 témoins 100 écoles

   L'association "Paroles d'hommes et de femmes" est à l'initative de Frédéric PRAUD, biographe professionnel.

L’objet de " Paroles d’Hommes et de Femmes " est de permettre à toute personne désireuse de léguer son histoire, de mener à terme ce projet. D’une confidentialité absolue, ce travail s’appuie sur la volonté de mettre en avant l’histoire personnelle de chaque citoyen, mère de famille, salarié(e), indépendant, ancien combattant, auprès de son entourage.

Mettre en phrases les réalisations et maux d’une vie permet souvent à la famille de reconstruire une solidarité quelquefois mise en péril par le manque d’informations, de connaissances sur ses propres origines. Ce travail peut se faire à tout moment de la vie. Mais il reste essentiel quand la famille s’agrandit, quand les petits-enfants et arrière-petits-enfants font leur apparition, quand ils n’ont plus conscience de la réalité des combats passés.

Grâce à Frédéric PRAUD et au soutien du CCAS d'ANGERS, nous avons rencontré avec la classe de 3ème VP2 ( 3è à vocation professionnelle) 4 témoins d'horizons très différents !

Parcours de Frédéric PRAUD:

Après un parcours en sociologie à Nantes finalisé par DESS communication sociale à Bordeaux (1991), Frédéric Praud travaille comme journaliste dans diverses revues sociales. De l’écriture sociale à l’engagement social, Frederic Praud devient éducateur-animateur dans un foyer de jeunes adolescents pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (1994-1999). La passion de l’écriture biographique auprès des aînés l’amènera à créer son activité d’écrivain public biographe, Paroles d’Hommes et de Femmes en 1999, activité s’adressant dans un premier temps aux familles mais se développant vers les résidences de retraites, hôpitaux, à la demande de ces structures.

Extrait de sa biographie trouvé sur son site internet "Paroles d'hommes et de femmes" http://www.parolesdhommesetdefemmes.fr/frederic-praud_auteur1.html

1er témoin:

Mongia SASSI:

    Née en tunisie, c'est un combat d'une femme qui s'est battue pour sa liberté !

Nous avons aimé son envie de liberté et son investssement "une femme doit avoir la même place que l'homme"

    C'est une Tunisienne très courageuse, ambitieuse et qui a beaucoup de mérite. Son adaptation en France est remarquable! Elle parle avec son coeur !

2ème témoin:

Xuan DINH

   Aujourd'hui, il n'a plus le droit de retourner dans son pays, le Vietnam, à cause de ses idées, il n'y a pas de liberté d'expression comme en France !

  Mr DINH pourrait être notre nouveau personnage de Jules VERNE !

  Sa citation nous a marquées : L'escence de la technique n'a rien de technique !

3ème témoin:

Many KAMARA

   C'est un Malien qui a traversé beaucoup de moments difficiles mais qui a réussi à s'en sortir grâce à sa combativité. Très courageux rien ne l' a jamais arrêté depuis son village de chasseurs, jusqu'à sa carrière universitaire.

   Many KAMARA, une vie entre deux pays: originaire du Mali, il a enseigné en France et il voudrait retourner au Mali !

4ème témoin:

Krzysztof Jeseusli

Il nous a dit qu'en Pologne: " en Pologne, le véritable homme, c'est la femme" !

Nous avons gardé l'image de la gueule de canon pointée sur sa fenêtre d'enfant !

Un Polonais qui a beaucoup de courage, et qui nous a démontré qu'avec de la volonté et de l'ambition, chacun pouvait s'en sortir malgrè son vécu !

 Ce projet 100 témoins 100 écoles, nous a permis dans un 1er temps de pouvoir réunir nos deux classes (bac SPVL et 3è VP2) et ainsi, d'avoir un projet commun ! Ce projet nous a permis de nous ouvrir aux autres, franchir des frontières et découvrir des pays, des coutûmes le temps d'une après midi!
   Merci à eux !

Textes écrits par les élèves des deux classes ayant participés conjointement à l'opération 100 témoins 100 écoles

Many Camara


Un homme entre deux mondes

 

Il est né au Mali en 1950 pendant la colonisation française , dans une famille de chasseurs. Son père est spécialisé dans la chasse au porc-épic et aux serpents.

A l'âge de 7 ans il est  emmené de force par un de ses oncles à l'école des "otages" dans laquelle il est obligé de parler le français sous peine de punition.

 En 1959 c'est la révolution, les français sont éjectés du pays et le Mali redevient indépendant. Mais le régime devient aussi tyrannique et en 1968 il n'est pas possible des se réunir à plus de trois personnes sans suspicion de complot contre l'Etat.

 Pour marquer le passage de l'âge adulte, traditionnellement  les jeunes garçons subissent   la circoncision et pour les filles ce sera l'excision.

 Dans les années 1970 il va pour la première fois en France pour étudier.

De retour au Mali, Many Camara est condamné à la prison en 1984 et finalement relâché. En 1991, le régime tombe et le Mali devient libre et  la presse peut de nouveau réellement s'exprimer.

Many Kamara crée une radio à Bamako en voulant faire passer le message que "la nature est partout pareille, il est essentiel de connaître l'autre pour bien le connaître".

Il tombe malade en 2001 et est obligé d'aller en France pour être soigné.

 

J'ai trouvé intéressant le fait que chaque famille était spécialisée dans un domaine précis. J'ai été étonné de la spécialité de la chasse au porc-épic de son père. J'aurai bien aimé en savoir plus sur ce coté traditionnel .

A la fin de son témoignage nous avons discuté de l'excision. Il nous a expliqué les raisons de cette coutume mais moi je pense que c'est une souffrance inutile.     

                                         **********************************************

  Monsieur Kamara est né en 1950 dans le village de Falia, au Mali.

Many est issu d’une famille de chasseur. La tradition au Mali veut que chaque chasseur se spécialise dans un animal particulier.

Par exemple les sauriens et les porcs-épics. Dans son pays, les mariages sont habituellement arrangés. Lui a eu la chance de vivre un mariage d’amour. Cela doit être quelque chose d’exceptionnel au Mali.

Son père est parti en exode au Sénégal. Sa mère l’a rejoint à pied pour échapper à un mariage forcé. A 7 ans, Many est pris de force par ses oncles et est emmené à l’école.

Le pays étant colonisé, Many n’avait pas le droit de parler sa langue maternelle. S’il ne parlait pas français, il était humilié, ou bien encore fouetté.

Entre 15 et 17 ans, la tradition veut que les garçons soient circoncis et que les jeunes filles soient excisées. Ce moment doit être très douloureux et horrible à vivre.

En 1960, le Mali est indépendant. L’école change, la vraie histoire du Mali, est dévoilée, les ‘’esprits sont décolonisés’’. Un sentiment de liberté soudaine a dû être présent au Mali. Les transports deviennent gratuits. La vie est plus agréable, les esprits sont libérés.

Mais le gouvernement change. La dictature commence, les habitants du Mali ne devaient pas se retrouver à plus de 3, au risque d’être soupçonné de complot.

Dans les années 1970, Monsieur Kamara se rend en France, afin de passer son diplôme d’enseignant. A son retour au Mali, en 1980, il travaillera dans l’enseignementsupérieur. En 1984, il sera mi en prison puis relâché sans avoir été jugé, comme opposant au régime enn place .

Désormais, il vit en France avec sa femme et ses enfants.

Sa vie est mouvementée, il a déjà vécu de nombreuses expériences difficiles et très enrichissantes.

 

                                                          ********** ************************************************************

Monsieur Kamara est né en 1950 dans le village de Falia, au Mali.

Many est issu d’une famille de chasseurs. La tradition au Mali veut que chaque chasseur se spécialise dans un animal particulier. Exemple le sauriens et le porcs-épics.

Dans son pays, les mariages sont habituellement arrangés. Lui a eu la chance de vivre un mariage d’amour. Cela doit être quelque chose d’exceptionnel au Mali.

Son père est parti en exode au Sénégal. Sa mère l’a rejoint à pied. A 7 ans, Many est pris de force par ses oncles et est emmené à l’école.

Le pays étant colonisé, Many n’avait pas le droit de parler sa langue maternelle. S’il ne parlait pas français, il était humilié, ou bien encore fouetté.

Entre 15 et 17 ans, la tradition veut que les garçons soient circoncis et que les jeunes filles soient excisées. Ce moment doit être très douloureux et horrible à vivre.

En 1960, le Mali est indépendant. L’école change, la vraie histoire du Mali, est dévoilée, les ‘’ esprits sont décolonisés’’. Un sentiment de liberté soudaine a dû être présent au Mali. Les transports deviennent gratuits. La vie est plus agréable, les esprits sont libérés.

Mais le gouvernement change. La dictature commence. Les habitants du Mali ne devaient pas se retrouver à plus de 3, au risque d’être soupçonné de complot.

Pendant les années 1970, Monsieur Kamara se rend en France, afin de passer son diplôme d’enseignant universitaire . A son retour au Mali, en 1980, il enseigne . En 1984, il sera mis en prison puis relâché sans avoir été jugé, comme opposant au régime en place .

Pour l'instant, il vit en France avec sa femme et ses enfants.

Sa vie est mouvementée, il a déjà vécu de nombreuses expériences difficiles et très enrichissantes.

                                                   ********************************************************************                                                    

Xuan Dinh

  

Son histoire avec mes mots.

Xuan Dinh est natif du nord du Vietnam et il a maintenant 77 ans. Depuis quelques années monsieur Dinh est à la retraite. 

Sa culture est partagée entre  Confucius  et le Bouddhisme.

Aujourd’hui il habite à Angers et se considère comme un Angevin.

 Quand il est arrivé en France, à ce moment là il y avait la guerre d’Indochine. Après 40 ans Xuan Dinh n’a pas pu rentrer dans son pays car il a voulu aider la minorité et s’est donc opposé au gouvernement en place .

Sa famille.

Dans son enfance, dans les années 30, Mr Xuan Dinh  a quitté son pays car il n’était pas d’accord avec le régime politique. Il s’est  trouvé en Thaïlande et a appris en quelques années la culture Thaï.

Pendant son enfance il y a eu la guerre, les Français et les Japonais faisaient la guerre au Vietnam. Son grand-père a  fait la guerre contre les Français.

En 1937 quand les Japonais ont envahi le pays, Xuan Dinh avait seulement 13 ans.

C’est un homme très courageux, il a aidé des pays. Il a beaucoup voyagé, il a beaucoup travaillé.

Il a eu 3 enfants, 2 garçons et une fille. Et sa femme est Philippine

Ses origines complexes.

Il est d’origine Vietnamienne, mais il est parti très tôt de son pays natal.Actuellement sa famille s'est agrandie à pratiquement tous les continents .

Ses études.

Il a fait des études en mathématiques supérieures, puis  ingénieur agronome dans une spécialité rare à l'époqe : l'écologie. Il a eu son doctorat et un cycle ingénieur à Grenoble.

Sa culture

Lui Mr Xuan Dinh, est bouddhiste. Il pense qu’après la mort la vie continue, tout près des vivants .

L’histoire.

Dans son pays le Vietnam c’est une année lunaire. Dans chaque année il y a 12 mois sauf tout les 3 ans il y a 13 mois. Et lesmois sont plus courts que chez nous. (30 jours au maximum) Le 1er jour de l’année, il y a une fête qui se nomme le Têt.

Au Vietnam il y a 54 ethnies et les plus nombreux sont les Vietnamiens. Dans ce pays, la culture chinoise est dominante au nord du pays.

Pour les jeunes Vietnamiens quand ils sont a l’école ils doivent apprendre 3 langues : le thaï, le vietnamien et le français.

Ce que je pense.

C’est un homme très courageux et très intelligent et surtout un homme très cultivé. Et j’ai apprécié ce moment.

                           *************************************************************

Xuan Dinh

 

L’homme qui vient de loin

 

-Sa famille et ses origines :

-Il est née au Nord du Vietnam, son père travaillait en tant que collectionneur d’objets TAÏ. Xuan Dinh a 77 ans il est marié et il a 3 enfants, 2 garçons et 1 fille. Son père a travaillé pour une école Française, son grand-père a fait la guerre contre le colonialisme de la France.

 Dans son pays les femmes travaillaient souvent dans les champs de riz. Il vivait dans une maison construite sur pilotis (c'est pour les protéger des fauves ) en dessous il y a les animaux. On utilise beaucoup de bois et de bambou.

Les femmes avaient de la chances car elle pouvaient choisir leur mari ce qui n'était pas le cas dans tous les pays a cette époque.

 Il est arrivé en France il y a 30 ans. Leurs  croyances est Confucianiste  et Bouddhiste, ils croient en la vie après la mort.

Il y a 54 ethnies qui on des langues différentes.

Les enfants connaissent dès le plus jeunes age 3 langues différentes: Le TAÏ, qui est sa langue maternelle, Le Vietnamien, et Le Français.

Il ne pourra peut-être jamais retourner dans son pays car il a voulu aider la minorité contre la majorité en place .

-Son travail, Ses études:

Les grandes ambitions

      -Quand il était petit il voulait devenir champion Olympique, ensuite il voulait être bâtisseur (routes) mais il fallait beaucoup d’études. Il a étudié une partie au VIETNAM et une partie en France. Après il a choisi sa spécialité dans l’idée de ce qui pourrait le rendre le plus utile à  son pays d’origine : des études d’Agronomie.

Son métier le fera voyager un peu partout dans le monde.       

      -Son premier travail a été dans la recherche fondamentale.

-Ce que j’en pense :

      -Je pense que dans sa jeunesse il a dû avoir beaucoup de moments difficiles. Je trouve cela injuste qu’il n’est plus le droit d’aller dans son pays en plus c’était pour aider la minorité. J’ai beaucoup aimé l’écouter même si on avait du mal à comprendre quand il parlait.

 

              *********************************************************************



Mr Dinh Ngoc Xuan

 

Sa Vie au Viet-nam et en France

Ø Le parcours de son enfance :

Il est né au nord du Vietnam en 1913. Il lui reste encore le souvenir des maisons sur pilotis (maison en hauteur) et les forêts avec des bambous . La tunique des femmes est indigo dans son village.

 Enfant on  voulait leur faire oublier leurs cultures.

Aujourd'hui il ne peut plus rentrer dans son pays car il a voulu aider les minorités contre la majorité en place .

Sa culture et Thaï. (Dans sont pays il y a 54 éthnie  .

Le rôle des femmes quand il était jeune : elles travaillaient dans les champs (culture de riz). Le rôle des hommes :ils faisaient les travaux. Au moment de la moisson tout le monde travaille.

 Les femmes choisissaient leur mari.

En 1937 les japonais envahissent le Vietnam.

Pendant un peu plus de trois ans (de 1944 à 1947)  il n'y a plus eu plus d'école et lui, il allait à la pêche .

Ses premiers rêves d’avenir ? le tout premier :

Champion olympique d'athlétisme.

Ø Le parcours de ses études :

Les cours qu’il suivait étaient surtout en français mais avec une partie en Vietnamien.

Il fallait apprendre trois langues dès le primaire.

 Il a eu sont diplôme d'ingénieur agronome. Il faisait des recherches économiques. Il a passé plus de 20 ans à aider d'autres pays, partout dans le monde surtout en Afrique.

Ø La personne qu’il est aujourd’hui et sa famille :

Son Grand-père était en guerre contre les Français Mais il s’est aperçu  qu’il ne pourrait pas gagner donc a déposé les armes.

Ses parents sont plutôt de culture confucéenne et de religion bouddhiste.

Ils croient à la vie après la mort.

Ø Mon ressentis de son parcours :

Je trouve qu'il a vécu énormément de choses dans sa vie.

Une  phrase m’a plu « l'essence de la technique n'à rien de technique ».

Ce monsieur a fait le tour du monde pour moi.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site